« Abasourdi par ce qui se dit »: derrière la chimère, la vraie vie des jeunes migrants installés à Fréjus

VAR MATIN / PAR PIERRE PANCHOUT le 05/10/2019

En marge des commentaires politiques et des appréciations à l’emporte-pièce sur les réseaux-sociaux, l’envers de la vie de ces mineurs isolés et de ceux qui les côtoient.

Aucun autre ne veut témoigner dans notre journal. Ismaël, lui, a accepté de partager son fardeau. Timidement, il s’avance vers nous pour cette interview où il consent à livrer les plus sombres moments de sa vie. Du haut de ses 17 ans, ce Guinéen a déjà vécu la souffrance et l’abandon.

La première chose qu’il exprime, c’est le refus d’être photographié et la volonté que son prénom soit modifié. Une décision qu’il a prise après avoir découvert l’animosité de nombreuses personnes, exprimée dans les commentaires du compte Facebook de la Ville de Fréjus.

« J’ai été abasourdi par ce qui s’est dit sur les réseaux sociaux. Nous n’avons jamais cambriolé de maison ni offensé qui que ce soit.

Pour lire la suite de l’article, cliquez ICI .

Plusieurs choix vous seront proposés par le site de Var-Matin pour lire l’intégralité de l’article, entre autres après quelques secondes « J’accède à cet article en regardant une publicité ».

Relayé par GC.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :